Hémorroïdes : Qu’est-ce que c’est ?
9 septembre 2020
Rééducation et motricité
14 octobre 2020

Épreuve fonctionnelle respiratoire : explications

L’Épreuve Fonctionnelle Respiratoire (EFR), également connue sous le nom d’explorations fonctionnelles respiratoires, est un ensemble de mesures qui permettent d’évaluer, de manière objective et quantifiée, la capacité respiratoire (le souffle) d’un patient.

Pourquoi faire une épreuve fonctionnelle respiratoire ?

L’EFR est primordiale pour tout patient suspecté de trouble respiratoire quelle que soit son importance. Ce sont des mesures simples, rapides et non douloureuses qui permettent le dépistage de certaines pathologies respiratoires (asthme bronchique…), leurs diagnostics  ainsi que le suivi des maladies broncho-pulmonaires.

Les explorations fonctionnelles respiratoires sont prescrites dans les cas suivants :

  • En cas de symptômes de problèmes pulmonaires (toux chronique, essoufflement…) ;
  • En cas de suivi d’évolution des maladies pulmonaires chroniques : asthme, bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), emphysème… ;
  • En cas de dépistage de certaines pathologies en lien avec l’exposition à des substances dans l’environnement ou le lieu de travail (poussières, fumées…) ;
  • En cas d’évaluation du bon fonctionnement des poumons avant une intervention chirurgicale ;

Comment se déroule une épreuve fonctionnelle respiratoire ?

L’épreuve fonctionnelle respiratoire rassemble plusieurs manœuvres et mesures, dont :

  • La spirométrie : C’est l’examen de base qui permet d’évaluer les débits ventilatoires (expiration maximale) ;
  • La pléthysmographie : C’est un examen effectué dans une cabine permettant d’étudier la totalité des volumes pulmonaires, y compris le volume résiduel (volume d’air restant dans les poumons après une expiration maximale) ;
  • La mesure de la diffusion du CO qui évalue la passage des gaz notamment de l’oxygène du poumon vers la circulation sanguine ;
  • La mesure de la force musculaire diaphragmatique est également couramment pratiquée ;
  • Des tests pharmacologiques peuvent prédire la sensibilité de vos poumons aux médicaments inhalés.

Lors de la spirométrie et la pléthysmographie, le patient est amené à respirer dans un embout mis dans la bouche après avoir placé un pince-nez pour éviter les fuites. Les examens sont répétés 2 à 3 fois afin de prendre la meilleure valeur de chaque test. 

Résultats

Les résultats sont immédiatement disponibles et peuvent être communiqués au patient; une interprétation par votre spécialiste en pneumologie est  médicolégalement  indispensable.

Consultez à la Polyclinique de Grande-Synthe

La Polyclinique de Grande-Synthe propose des consultations avec le Docteur ARON.

Les consultations se font sur rendez-vous auprès du secrétariat par téléphone au 03 28 58 61 51 du lundi au vendredi de  9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h.